Santé et sécurité au travail – Secteur de l’esthétique, Cosmétique, Parfumerie

Le mercredi 7 mars 2018 s’est déroulée la troisième journée d’accompagnement de la rénovation du bac Pro Esthétique Cosmétique Parfumerie, consacrée à la santé et sécurité au travail.

Les professeurs d’esthétique et de biotechnologies qui enseignent la PSE en seconde Bac Pro esthétique ont pu mutualiser leurs pratiques en termes de santé et de sécurité au travail dans le secteur de l’esthétique et bénéficier d’une intervention de M MURE, de la CRAMIF.

Vous trouverez ci-dessous, les supports d’intervention et différents liens permettant de prolonger la réflexion autour de ce thème :

Introduction de la journée et mutualisation des pratiques

introduction et mutualisation des pratiques

Pourquoi s’intéresser à l’accidentologie chez les jeunes ?

Recevoir un enseignement en santé et sécurité au travail réduit

le risque d’accidents du travail chez les moins de 25 ans

Le département Epidémiologie en Entreprise de l’INRS a réalisé une étude épidémiologique sur les accidents du travail. Cette étude visait à évaluer l’efficacité de l’enseignement en santé et sécurité au travail reçu par de jeunes élèves ou apprentis issus de l’enseignement professionnel. Au terme de cette étude, il apparait que recevoir un enseignement en santé et sécurité au travail réduit de moitié la survenue d’accidents du travail chez les jeunes entrant dans la vie professionnelle.

- Les jeunes ayant déclaré avoir reçu un enseignement en santé et sécurité au travail ont eu 2 fois moins d’accidents du travail que les autres.

- Les jeunes ayant déclaré avoir suivi la formation “Sauveteur Secouriste du travail” ont eu au moins 30% de moins d’accidents du travail que les autres.

Ceci confirme la pertinance du choix fait par le ministère de l’Education Nationale et la CNAM TS, Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des travailleurs salariés, d’oeuvrer pour réduire la sinistralité et suraccidentarité chez les moins de 25 ans en incluant l’ES&ST dans les compétences professionnels.

-Consulter la “Synthèse étude INRS Accidentologie des jeunes travailleurs – 6 février 2018

Santé et sécurité au travail – Secteur de l’esthétique

Intervention de Christophe MURE – Ingénieur Conseil CRAMIF

Pôle IDFP – Ingénierie et Déploiement de la Formation à la Prévention

présentation ES&ST, inter-académie , secteur de l’esthétique

- synergie coiffure : http://www.esst-inrs.fr/synergie/pdf/V3-synergieCoiffure-WEB.pdf

Notion de travaux réglementés des élèves mineurs en formation professionnelle et technologique

Les textes d’octobre 2013 relatifs aux travaux interdits aux élèves mineurs en formation professionnelle ou technologique constituent une approche nouvelle fondée sur la notion de possibilité de dérogation à la condition d’avoir évalué les risques et mis en œuvre des mesures de prévention…

En résumé, il existe trois types de travaux :

1) les travaux interdits pour les élèves de moins de 18 ans, dits « travaux non dérogeables ».

2) les travaux pouvant faire l’objet d’une autorisation à déroger à l’interdiction sous certaines conditions, dits « travaux réglementés ».

3) les travaux autorisés.

Consulter la liste des travaux interdits et le tableau de correspondance formations risques par champ professionnel du secteur SBSSA (dont le secteur de l’esthétique

Consulter l’article d’origine

Partager :