Retour d’expérience du lycée Jeanne d’Arc du Havre

Objectif : mettre en œuvre des protocoles de techniques de soins esthétiques

Dans le respect du protocole sanitaire, lors des séances les enseignantes permettent aux élèves d’alterner la mise en œuvre des techniques sur modèle et sur tête malléable en fonction des compétences ciblées.

La pratique sur tête malléable a eu un bon accueil au lycée malgré une texture différente de la peau et l’impossibilité de visualiser les résultats des soins.

Les collègues, élèves et étudiants ont apprécié de pouvoir :

 diversifier les pratiques pédagogiques ;

 travailler sur l’ergonomie et la posture ;

 permettre à l’ensemble des apprenants de mettre en œuvre les protocoles en même temps et donc de gagner du temps dans la mise en œuvre des programmes ;

 augmenter la durée de l’entrainement par élève ;

 Différencier les apprentissages ;

 partager les informations avec les collègues dans le but d’uniformiser les pratiques ;

 capter l’attention des élèves sur un temps donné et ainsi limiter le décrochage ;

 faire des économies de produits (on en utilise beaucoup moins) ;

 éviter les intolérance aux produits cosmétiques ;

 emmener les têtes malléables à la maison pour poursuivre les apprentissages.

Le diagnostic de peau peut être fait sur la peau d’une autre élève (en respectant le protocole sanitaire) ou le professeur le précise en début de séance.

Consulter l’article d’origine