Le Secrétariat général du ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse publie une FAQ actualisée quotidiennement https://www.education.gouv.fr/sites/default/files/2020-03/coronavirus—consultez-les-questions-r-ponses–51395_11.pdf

INFORMATIONS : Formations SST, PFMP, CCF et examens

Parmi les questions réponses :
– Faut-il reporter les formations aux premiers secours dispensées dans les établissements scolaires ?

Il est conseillé de reporter ces formations aux premiers secours. En effet, les gestes et contacts nécessaires lors de ces séances sont en contradiction avec les recommandations sanitaires actuelles.

Cette prévention s’applique pour le SST et que la partie théorique est la seule possible à aborder en ce moment si des formations ont lieu tant que les consignes sanitaires n’ont pas évolué et que les « gestes barrière » doivent être appliqués.

– Que va-t-il se passer pour les élèves qui devaient effectuer une période de formation en milieu professionnel (PFMP) dans un établissement ne pouvant plus les recevoir (EPHAD,etc.) alors même que cette PFMP est nécessaire dans le cadre de leur certification ?

L’arrêt d’un stage (PFMP) ne peut se faire qu’après l’accord entre le chef d’établissement et l’organisme d’accueil. Dans le cas, où l’organisme d’accueil n’est plus accessible (par exemple pour des mineurs ou parce qu’il est en chômage partiel, etc.), le chef d’établissement est prévenu pour mettre en place une solution adaptée à la situation de l’élève.

Pour les élèves en première année de CAP et en deuxième année de baccalauréat professionnel, il est possible, avec l’accord du chef d’établissement, de reporter les semaines qui n’auront pas été effectuées soit à la fin de l’année scolaire en cours soit l’année suivante.

Pour des élèves en 2ème année de CAP ou en terminale professionnelle (c’est-à-dire dans l’année d’obtention de leur diplôme) dont le report du stage (PFMP) n’est pas possible, à titre exceptionnel et dérogatoire, le recteur peut décider en fonction de la situation des élèves et du calendrier des évaluations, d’une réduction du nombre de PFMP obligatoires. Cette dérogation sera proposée au recteur par le chef d’établissement qui aura pris l’avis de l’inspecteur de l’enseignement technique de la spécialité professionnelle concernée et seulement s’il n’a pas été possible non plus de reconstituer une mise en situation professionnelle au sein du lycée permettant d’évaluer les compétences attendues au diplôme.

Merci de votre compréhension.

Le corps d’inspection :

Sophie Prost et Paul Sierra Moreno

Consulter l’article d’origine